Kameloot …

Publié: 13 octobre 2015 dans HUMOUR

loth

On ne sait pas trop si François Rollin devait initialement déborder de son rôle de « guest » lors de sa première apparition dans le livre III de Kaamelott, mais la performance du bonhomme ne laissait de toute façon pas le choix à Alexandre Astier : quand on tient un personnage pareil et le comédien qui semble être né pour ce rôle, on ne le lâche plus. Du coup, le Roi Loth d’Orcanie nous a jusqu’au bout régalé de ces citations latines foireuses, de son mépris abyssal pour ses contemporains et de sa passion pour la trahison, le putsch, le coup fourré. Merci Professeur Rollin pour tout ce bonheur.

  1. Pour faire court, vous êtes ici chez les salopards. C’est admis. On n’a pas des idées bien jojos, et on n’a pas peur de le dire ! On fomente, on renégate, on laisse libre cours à notre fantaisie.
    Livre IV, Dagonet et le Cadastre
  2. « Mundi placet et spiritus minima », ça n’a aucun sens mais on pourrait très bien imaginer une traduction du type : « Le roseau plie, mais ne cède… qu’en cas de pépin » ce qui ne veut rien dire non plus.
    Livre VI, Lacrimosa
  3. Les mômes maintenant, ils lisent, ils lisent, ils lisent et résultat…ils sont encore puceaux à 10 ans…
    Livre III, L’Assemblée des rois 2e partie
  4. Moi, quand ma garce de femme est là, ça déménage pas mal aussi… Hier, elle m’a fendu le tibia avec une amphore, la salope !
    Livre IV, La Rémanence
  5. Quand on veut être sûr de son coup, Seigneur Dagonet… on plante des navets. On ne pratique pas le putsch.
    Livre V, Les Repentants
  6. Mais parce que votre existence est merdique mon pauvre ami, vous avez l’œil qui brille à chaque fois qu’un oiseau pète, c’est triste à voir. Ça fait des années que vous menez un train de vie de noix de St-Jacques, alors évidemment, un message qui annonce la visite d’un imbécile porteur de bonnes nouvelles, c’est déjà un petit festival pour vous ! J’suis sûr que vous vous êtes peigné pour l’occasion !
    Livre V, Les Dauphins
  7. Votre salope de fille m’a renversé une pleine soupière de bouillon sur toute la zone génitale, ça m’a LITTÉRALEMENT cuit les boules ! Vous remarquerez à quel point il m’est égal de parler de mes noix à ma belle-mère, famille de tarés !
    Livre VI, Lacrimosa
  8. Ah voilà ! Et c’est là le danger de la métaphore… si on parle avec des gros tas de bidoches, au bout de cinq minutes personne ne parle de la même chose!
    Livre VI, Nuptiae
  9. Euh, « Vous êtes là. », c’est-à-dire qu’il est surpris lui-même, ça lui viendrait pas à l’idée de raccorder le fait qu’on est là avec le fait qu’il nous l’a demandé.
    Livre V, Les Dauphins
  10. Mais ils sont tous plus débiles les uns que les autres ces pigeons. Les nôtres quand on les envoie à Kaamelott on se les fait systématiquement ramener par la vielle de la ferme d’à coté ![…] ça s’adresse à personne, les pigeons sont cons, point !
    Livre V, Vae Soli !
  11. Vous, vous êtes un peigne-cul en toutes circonstances. N’importe qui vous pousserait à n’importe quoi pourvu qu’il parle un peu fort
    Livre V, Corvus corone
  12. Bon. Ça c’est bien gentil mais… À quel moment on trahit ?
    Livre VI, Nuptiae
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s