Archives de septembre, 2012

PROSIT …

Publié: 27 septembre 2012 dans HUMOUR
Tags:

– T’en reprends une ???

– Pourquoi pas…

– C’est pas raisonnable…

– Ca fait déjà une heure ou deux que c’est plus raisonnable…

– C’est vrai… mais j’ai peur de rentrer de chez moi …

– Moi aussi …

– Ben toi, personne t’attend, alors que moi ca va encore être le cirque et une gueule de prison toute la journée de demain !!!

– T’as raison, je suis un veinard …

– Ben oui, t’es libre toi !!!

– Oui … Libre de croire que je bois parce que j’suis seul et que personne ne m’attend chez moi !!! Cela laisse subsister une dernière illusion …

– Parce que c’est pas ça ???

– Ben t’es là toi … non ???

– Heu.. oui … – Donc c’est peut-être un peu plus compliqué que ça … non ???

– Je ne comprends pas …

– Pas grave …
– BON  … c’est pas d’tout ça … faut qu’on s’bouge … on va devenir neurasthéniques !!!

– Et si on allait à MUNICH … c’est l’ OKTOBER FEIST … la fête de la bière !!!

– Ouais … l’after d’enfer !!!

– EIN…ZWEI…DREI… ZUBER !!!

– PROSIT…

 



(photo Christof Stache/AFP)

Publicités

tu me quittes …

Publié: 25 septembre 2012 dans HUMOUR

J’crois que même dans ma chambre c’est moins le bordel que dans ma tête .

J'crois que même dans ma chambre c'est moins le bordel que dans ma tête .Parce que je me sens con, y a pas à chercher, c’était trop beau pour être de vrai, toi et moi et nos projets …

Je comprends pas comment j’ai pu croire en toi, je veux que tu saches que je suis loin d’être comme ça …
C’est dur parce que j’ai pas l’habitude, c’est dur parce que la pente est rude …
T’es forte, jamais j’aurais pensé me faire baiser, surtout en une soirée , en mode hardcore …
Tu me considérais comme ton amant, maintenant je sais que tu mentais sans cesse . T’as brisé mon coeur , et t’en est fière !!!

tu peux pas comprendre …

Publié: 25 septembre 2012 dans HUMOUR
– T’en reprends un ???
– Pourquoi pas…
– C’est pas raisonnable…
– Ca fait déjà une heure ou deux que c’est plus raisonnable…
– C’est vrai… mais j’ai peur de rentrer de chez moi …
– Moi aussi …
– Ben toi, personne t’attend, alors que moi ca va encore être le cirque et la gueule de prison toute la journée de demain !!!
– T’as raison, je suis un veinard …
– Ben oui, t’es libre quoi !!!
– Oui. Libre de croire que je bois parce que personne ne m’attend chez moi. Cela fait subsister une dernière illusion …
– Parce que c’est pas ça ???
– Ben t’es là toi non ???
– Heu.. oui …
– Donc c’est peut-être un peu plus compliqué que ça … non ???
– Je ne comprends pas …
– Pas grave …

La dame du café bizarre …

Publié: 19 septembre 2012 dans HUMOUR

Je ne sais plus pourquoi j’me suis retrouvé dans ce café bizarre qui puait la mort …
Assise au fond du bar, une joile brune gothique qui fumait un ninas et sirotait des glaçons noyés dans le scotch …

– Bonsoir, je m’appelle Peter … et j’suis pété !!!

– Et moi c’est Adèle …et je suis morte !!!

Un squelette sortit de sa boîte de derrière le comptoir, s’approcha de moi et me demanda ce que je voulais boire !!! Il n’avait pas de Viandox, j’ai pris un Johnny Walker …le whisky des randonneurs !!!


– C’est quoi ce bar, ils n’ont pas les moyens d’employer des barmans syndiqués??? que j’demande tout de go à la goth … 

– C’est un truc du barman … on voit les fils, c’est un pantin, il le fait marcher avec des fils … il trouve ça drôle !!!

Une araignée au plafond , descendit de sa soie et se mit à tournoyer devant mon nez … tissa sa toile autour d’Adèle, fit une pause au premier étage puis elle remonta et disparut dans les nimbes !!!

– C’est la première araignée au plafond que je vois …

– Elle se nourrit des piliers de bar qu’elle prend dans ses rets, collés … me sussura la dame blanche nappée de chocolat noir fondu en Savoie !!!

Un poivrot qui faisait office de DJ … mit une pièce dans le juke-box C’était du Brel …à peine sorti de sa dépression sur les îles britanniques …

– Vous dansez ??? me demanda Adèle

– Oui, pourquoi pas Adèle … dis-je, n’étant plus à un hiatus près !!!

Elle embaumait le chrysanthème, sa peau avait la froideur de marbre et elle machouillait une souris morte entre ses fausses dents noires …


Elle m’enfonça brusquement la langue dans la bouche … et se mit à me nettoyer le amygdales …elle sentait la vieille serpillère et le T-bone grillé !!!

– Qu’est-ce qui vous prend ???

– Je vous embrasse …

– Vous appelez ça embrasser ???

– J’ai embrassé quelques célébrités dans le temps !!!

– J’veux bien le croire … Napoléon ? Pépin le Bref ?? Tout en Kamion ???

– Non … pas si vieux … le sosie de Johnny Walker carte noire et un type qui ressemblait aux Black Eyes Pies …

On a fini nos verres et on a remis ça … enfin, j’ai remis ça !!!
J’étais comme un bar dans un aquarium et je luttais contre la marée, les requins et les poulpes !!! La belle se leva, craqua une allumette et l’approcha de sa robe en dentelle décalée …

– Qu’est ce que vous faîtes ???

– Je suis Jeanne d’Arc et j’expie !!!

Le barman s’approcha avec un seau à champagne empli de glaçons fondus et noya l’incendie.

– J’suis désolèe Adèle, dit-il … mais faut partir maintenant … tu es morte !!!

– J’suis pas Adèle … qu’elle dit … j’suis Jeanne d’Arc et j’suis trop cuite !!!
Elle finit son verre, se leva et se dirigea vers la porte droite et digne !!! A la quête d’un bûcher plus accueillant …


– Elle vous a fait le coup de Jeanne d’Arc ??? me demanda le barman

– Pas qu’un peu, merci de votre intervention !!! vous l’avez vue …

– Non je discutais avec le DJ … dit-il en me désignant le poivrot

– Vous n’étiez pas en train de manipuler les fils du squelette ???

– Quel squelette ???

– Allez … vous foutez pas de ma gueule … y’avait un squelette qui servait à boire

– Je me fous pas de votre gueule … T’as vu un squelette toi … dit-il en se tournant vers le DJ …

– Un squelette ? Non ?? … même pas un os …

– ??? … Donnez-moi un autre whisky …

Aprés, il vaut mieux que je parte !!!

Vous fermez quand ???



« Tous les hommes sont menteurs, inconstants, faux, bavards, hypocrites, orgueilleux et lâches méprisables et sensuels ; toutes les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées ; le monde n’est qu’un égout sans fond où les phoques les plus informes rampent et se tordent sur des montagnes de fange ; mais il y a au monde une chose sainte et sublime, c’est l’union de ces deux êtres si imparfaits et si affreux … »


On ne badine pas avec l’amour (acte 2 scène V) /// Alfred de Musset (1810-1857)

Paul VALERY

Publié: 10 septembre 2012 dans HUMOUR


C’était en septembre, j’étais avec JO ….
Il a commencé à pleuvoir, mais juste quelques larmes, et de toute façon je m’en foutais parce qu’elle avait un parapluie bleu-panthère et qu’elle portait sa robe avec des grandes fleurs rouges, comme la toile cirée sur la table de cuisine de ma maman … et puis on était scotchés là, épaule qui se connaît par coeur contre épaule qui se connaît par coeur. Et même s’il avait fallu on n’aurait pas pu bouger …

BREF … C’était un de ces moments un peu hors temps, dont on ne sait pas où il se situe entre le plaisir de vivre et l’embarras de ne pas savoir pourquoi !!!
Je me suis retourné, parce que j’ai cru que la mer me parlait, et je suis tombé sur ça, écrit en lettres blanches, couleur d’écume :


Il dépend de celui qui passe


Que je sois tombe ou trésor


Que je parle ou me taise


Ceci ne tient qu’à toi 


Ami n’entre pas sans désir.


Je crois que c’était quelque chose comme ça que j’étais venu chercher. Paul Valéry a dû souffrir et faire souffrir beaucoup pour trouver ces mots là !!!

Beaucoup trop beaux pour être honnêtes …

CROQUE-MORT …

Publié: 1 septembre 2012 dans HUMOUR

EVOLUTION DE LA METHODE DE CONSTATATION DU DECES

Du temps ou l’on  constatait le décès en mordant un doigt de pied du mort !!!

Si le supposé mort ne disait rien et qu’il ne retirait pas brusquement son pied, en criant
« ouille ouille ouille » … c’est qu’il était vraiment mort.
Aussi, celui qui faisait cet office a été appelé : « Croque-Mort ».
C’était même une charge qui se  transmettait de père en fils … comme les charges des bourreaux.
De père en fils … de père en fils … facile à dire !!!
Un jour, un Croque-Mort n’a eu que des filles et aucun garçon … Après une discussion dans la famille, c’est la fille aînée qui a décidé de prendre la relève de son père …

Manque de chance, son premier cas a concerné un jeune homme blessé à la guerre. Il avait les deux chevilles par un boulet de canon. L’infection avait gagné ses deux jambes et à cause de la gangrène, il avait dû être amputé à hauteur des genoux …
La jeune fille appelée ne pouvait plus croquer d’orteil … alors elle saisit le premier membre à sa disposition, au dessus des genoux… pour réaliser son test…

Et voilà l’origine des « Pompes Funèbres » !!!

RAVAGES …

Publié: 1 septembre 2012 dans SOCIETE

 » Le vent se lève. Un grand remous rabat au sol un nuage de fumée ardente peuplé de langues rouges. Une terreur folle secoue la multitude. C’est l’enfer, ce sont les démons. Il faut fuir. Un tourbillon éteint en hurlant les derniers cierges. »

extrait de « Ravages » de René BARJAVEL

Incendies. Près de 3000 hectares de végétation ont été ravagés par une série d’incendies dans le sud de la France … Roussilon, Landes, et Provence !!! Les pompiers restaient largement mobilisés mardi. (photo: P. Guyot/AFP)

 

Rouge, comme l’éclat nocturne des incendies qui a embrasé, les collines …
Rouge, comme l’oxyde de fer qui teinte les produits retardants largués par l’un des nombreux bombardiers d’eau engagés dans cette lutte …
Rouge, comme les camions du millier de pompiers qui s’escriment contre les flammes …
Rouge, comme la colère des habitants, évacués en pleine nuit, puis confrontés à l’affligeant spectacle de près, de forêts, de pinèdes et de garrigues calcinées, de vignes et d’oliveraies ravagées…
Rouge, comme la honte que devraient éprouver les pyromanes qui sont à l’origine d’un tel désastre !!!
J’aime pas le Rouge …
Donnez-moi du Jaune et de l’eau !!!