Archives de février, 2012

Faîtes comme chez moi …

Publié: 29 février 2012 dans HUMOUR

L’autre jour, un ami m’a dit :
Il faut bien convenir que cette manière de souhaiter la bienvenue en te disant « Faites comme chez vous » est d’une hypocrisie totale. La plupart du temps, ce que l’on redoute, c’est justement que l’autre fasse comme chez lui. Alors, pour être parfaitement sincère, moi j’accueille dans la plus grande transparence.
Je dis « Bienvenue, faites comme chez moi » !!!

« Mais y connaît pas Raoul ce mec !!! Y va avoir un réveil pénible, j’ai voulu être diplomate à cause de vous tous, éviter que le sang coule. Mais maintenant c’est fini, je vais le travailler en férocité, le faire marcher à coup de lattes, à ma pogne je veux le voir !!! Et je vous promets qu’il demandera pardon et au garde-à-vous !!! »
« Il a osé me frapper. Il se rend pas compte… »
« Mais dis donc, on n’est quand même pas venus pour beurrer les sandwichs … »


« Non mais t’as déjà vu ça ??? En pleine paix ??? Il chante et puis crac, un bourre-pif !!! Il est complètement fou ce mec. Mais moi, les dingues, je les soigne. Je vais lui faire une ordonnance et une sévère… Je vais lui montrer qui c’est Raoul. Aux quatre coins de Paris qu’on va le retrouver, éparpillé par petits bouts, façon puzzle. Moi, quand on m’en fait trop je correctionne plus : je dynamite, je disperse, je ventile !!! »

TOULOUSE… to lose to win

Publié: 28 février 2012 dans HUMOUR

Y’avait de la neige sur TOULOUSE ….
J’ai rencontré Lilou dans ce quartier qui s’étend de la sortie du périph’ jusqu’à Rangeuil … Il faisait froid et nous sommes allés boire un café chez Ali, au Barcelona !!! Les rides au coin de ses yeux parlaient d’une crise de larme permanente, d’une illumination mystique. Au chaud, bien assise, rassurée, elle ressemblait à ces enfants à qui l’on offre malgré tout une part de gâteau après une punition … Lèvre supérieure tremblante … Regard de chien demandant une caresse …
Vers quatre heures moins le quart, Lilou a commencé à regarder sa montre … A quatre heures moins cinq, elle ne tenait plus. A quatre heures, elle s’est levée d’un bond, puis rassise, les mains dans les poches, avant de me demander si j’avais un peu d’argent à lui avancer, 100 euros, maintenant, tout de suite…

– Là, comme ça, sur moi ???

– Oui, « là, comme ça », sur toi … pas demain … t’es con !!!

100 euros, ça faisait beaucoup de briques de lait, de paquets de céréales, ça faisait même des couches pour son fils, avec ça elle tiendrait une semaine. Mais ça faisait surtout deux grammes de coke, un peu plus de trois grammes de brune, à peu près autant de « base ».
La connaissant, elle tiendrait trois jours … J’ai dit « ok », viens avec moi et j’ai retiré 200 euros !!!
– Les 100, t’en fais ce que t’en veux, c’est pas mon problème. Les 100 qui restent, t’achètes de la bouffe pour la maison, tu remplis ton frigo, tu paies ton téléphone et tu m’appelles jeudi …
Elle va me rappeller … elle m’a toujours rappellé !!!
Et la neige continue de tomber sur TOULOUSE … O ôô … to lose …

« la console du son nous console du reste
nous savons qu’il y a des bombes sous les vestes

des colères qui luisent et des cames que testent des enfants allumés par les feux de la peste 
enfer et paradis entremêlent leurs tresses je fabrique mes joies au prix de mes détresses »

Toulouse to win /// Claude Nougaro

Erreur d’aiguillage …

Publié: 25 février 2012 dans HUMOUR

Erreur d’aiguillage  …


Elle mange une salade de soja, se tient droite, sort de son cours de danse qu’elle prend deux fois par semaine. Elle est heureuse, son corps lui a donné une pleine et entière satisfaction. Elle a bien réussi ses enchaînements. Dans le miroir, elle a aimé ses jambes et trouvé qu’elle se tenait bien, elle a aimé ses seins aussi. Un peu petits peut-être, mais, non, non, très bien … PETER, aussi les aime !!!
Elle le trouve beau, elle aime ses cheveux, la sensation qu’elle a en y passant la main, au niveau de la nuque, là où ils sont courts et bien coupés. Elle aime aussi ses ongles, ses mains de pianiste … Oui, pourquoi pas … Elle trouve que les mains de PETER sont ce qu’il y a de plus beau chez lui !!!
Elle a 20 ans. Elle est amoureuse de PETER … il va venir la retrouver au café …  ils prendront tous les deux, un café pas trop chaud … les arômes sont si fragiles … Ils parleront du week-end qu’ils vont passer ensemble à la campagne … C’est là qu’il a grandi, dans une maison simple et propre, bien tenue, où les voix ne s’élèvent jamais … PETER connaît le nom des arbres, celui des animaux … Elle aime chez PETER cette proximité qu’il a avec la nature … Elle a connu d’autres garçons avant lui, mais c’est la première fois qu’elle se sent si bien avec un homme !!! Car PETER est un homme … Et c’est la première fois qu’elle voit se dessiner devant elle une route bien tracée et rassurante …
Elle ne le dit pas, mais elle pense déjà au jour où ils auront des enfants. Elle a même une idée des prénoms qu’elle garde en secret. Elle a de grands projets …
En fait … pour PETER, ce serait plutôt comme un petit chemin de campagne.!!!

L’ataraxie …

Publié: 2 février 2012 dans HUMOUR


Hier LAO-TSEU m’a dit …  » ne pas lutter !!! »  ce matin MARX m’a dit …  » ne pas subir !!! »

 
J’suis allé voir mon ami Philippe qui avait essayé la méditation … quand Lola l’avait laissé tomber !!! Il méditait tous les jours, assis, debout, couché …
– « Je m’entraîne à l’instant présent … » m’explique-t-il …Mes pensées, je les laisse aller comme des nuages; mes douleurs, je les laisse couler comme le ruisseau; mes angoisses, je les laisse passer comme un troupeau de moutons …
Trois mois de ce régime et la métamorphose était flagrante. Philippe d’ordinaire si crispé, si paniqué, si pointu s’était comment dire … Défroissé !!!
– « Bah c’est comme ça !!! » me dit-il, presque navré … » Voilà, c’est fait, j’ai lâché prise. J’ai lâché mes phobies, j’ai lâché mon anxiété, j’ai lâché ma longue fatigue, je suis neuf. Je souffre moins, voire, je ne souffre plus. Le bonheur !!!! Les Grecs appellent ça l’ataraxie …
Et quel calme en effet !!! Et quelle sérénité … Pour sûr, Philippe allait faire des émules !!! Et moi le premier …
Cher Phiphi, je t’en supplie, passe-moi le mode d’emploi …
– Attends, pas si vite … L’ataraxie…la paix de l’âme … y a quand même un problème …
– Un problème ???
– J’m’emmerde !!! j’voudrais qu’elle revienne …

Qui suis-je vraiment …

Publié: 1 février 2012 dans SOCIETE

photo K. Lagerfeld /// défilé lingerie Zahia

Il est des êtres exquis …
Ils sont spectaculaires, d’une brillance tamisée qu’il faut plusieurs instants pour progressivement capter … Cela commence souvent par un sourire discret formé par deux petites lèvres charnues qu’on imagine gourmandes … encadrées de légères fossettes qui témoignent de l’habitude du rire et de l’insouciance d’une enfant … Et puis les yeux bien sûr, de grands yeux sombres et curieux, presque inquiets, sans cesse en mouvement. Et une voix douce et chaleureuse, gorgée d’un reste d’enfance malicieuse, prometteuse de délices insoupçonnées …

Il y a les mains fines et embarrassées qui entremêlent un peu nerveusement leurs doigts qui ont caressé tant de membres actifs …

Il y a le petit nez rougi par le rhume et la mèche bouclée qui mange la moitié du visage et derrière laquelle on se cache pour se moucher en silence … Et surtout une chute de reins improbable, véritable invitation sodomite …
Ces êtres exquis, sans doute vaut-il mieux simplement les croiser, juste les effleurer, les frôler quelques éphémères instants plutôt que de s’y appesantir et de chercher à mieux les connaître … On ne peut guère être exquis très longtemps…

Il n’empêche, c’est bien agréable…  A défaut de faire oublier le scandale, ça nettoie un peu le regard !!!

  K.Lagerfeld /// défilé lingerie Zahia